Le très prestigieux monument historique dédié à l’événementiel d’aujourd’hui

Des Halles de Paris jusqu’à Nogent-sur-Marne

Au milieu du XIXè siècle l’Empereur Napoléon III n’aime pas le lourd pavillon de pierre que l’architecte Victor Baltard a conçu pour les premières Halles de Paris et que les Parisiens surnomment déjà “Le Fort des Halles”. Baltard imagine alors de nouveaux bâtiments, utilisant le fer, la fonte et le verre, dans un esprit résolument novateur. Le projet, moderne et audacieux, enthousiasme l’Empereur et les Halles de Paris vont susciter l’admiration générale. Selon Gustave Eiffel, Baltard ouvre Paris au XXème siècle, Verlaine parle des dentelles de Vulcain… Devenue rapidement célèbre, cette architecture sera maintes fois copiée.

Cet ensemble de dix pavillons abritait entre autres, des maraîchers, poissonniers, bouchers… Il a été réalisé entre 1852 et 1870 par l’architecte qui meurt en 1874, quatre ans après que le dixième pavillon ait été érigé.

Mais en 1972, le marché parisien doit s’agrandir, et il quitte ces pavillons que les pouvoirs publics décident de détruire, provoquant de vives contestations. C’est ainsi que le Pavillon n°8, qui hébergeait le marché des œufs et de la volaille, fût conservé afin de sauvegarder un témoignage unique de la première architecture métallique.

Nogent-sur-Marne, aux portes de la capitale, sera choisie pour sa réinstallation. Le 6 Janvier 1976 la première colonne de fonte du Pavillon Baltard sera posée sur le site de Beauté, là où avait été construit autrefois le château de Charles V. Il sera classé Monument Historique en 1982.

De la volaille à l’événementiel : la nouvelle vie du Pavillon Baltard

Désormais entouré des grilles d’origine des Halles de Paris, le Pavillon Baltard revit dans un cadre Belle Epoque à Nogent-sur-Marne.

Le Pavillon Baltard est devenu aujourd’hui un lieu incontournable de l’événementiel dans la région parisienne. Sa grande polyvalence, ses espaces modulables et son cadre unique et chaleureux lui permettent d’accueillir les plus prestigieuses manifestations : spectacles vivants, concerts, expositions, congrès, séminaires, événements sportifs, défilés de mode, lancements de produits, galas et soirées d’entreprises, salons, tournages de films, émissions de télévision (Stars 90, les 7 d’Or, Des Racines et des Ailes, La Nouvelle Star, Téléthon…), festivals (Festival d’Ile-de-France, Sons d’hiver, Festi’ Val de Marne…)

Parmi les salons ouverts au public qui sont organisés régulièrement au Pavillon Baltard, on peut citer notamment le Carrefour de l’Emploi, le Salon des Vignerons Indépendants, le Salon des Ambitions… qui attirent chaque année, chacun dans son domaine, de plus en plus d’exposants et de visiteurs.

L’Orgue Christie du Gaumont-Palace

Le célèbre Orgue Christie, installé aujourd’hui au Pavillon Baltard, a été conçu à l’origine pour le cinéma parisien, le Gaumont-Palace. En 1900, ce bâtiment accueille des spectacles de cirque ou de grandes reconstitutions historiques. Cet édifice ne devient réellement un cinéma qu’avec son achat par Léon Gaumont en 1910. Celui-ci adapte le lieu et l’agrandit jusqu’à en faire une salle de 6 000 places, le plus grand cinéma du monde. Ce n’est qu’en 1931 que la Gaumont-Palace est doté d’un orgue Christie réalisé en Angleterre.

En 1970, la fermeture du Gaumont-Palace est annoncée, elle prend effet en 1972. La salle de cinéma est alors détruite et l’orgue aurait pu subir le même sort sans l’intervention d’Alain Villain. Responsable des éditions musicales Stil et cinéaste, Alain Villain est tombé amoureux de l’orgue du Gaumont-Palace dont il n’imagine pas la disparition. Il l’entrepose dans le service des archives du film de Bois-d’Arcy dans l’attente de lui donner une nouvelle vie.

En 1976, l’orgue est vendu aux enchères. Le matin de la vente, l’instrument est mis en instance de classement au titre de monuments historiques pour éviter qu’il ne quitte le territoire français. Il est finalement classé en 1977. L’orgue est acheté par la Ville de Nogent-sur-Marne. Après restauration, l’orgue est remonté entre 1978 et 1979 au Pavillon Baltard. Il est inauguré en 1980 en présence de différents organistes qui avaient joué au Gaumont-Palace.